biciaverona2

Vérone à vélo

Un dimanche matin, une belle journée ensoleillée. Je prends mon vélo et je me balade le long de l’Adige. Il s’agit d’un petit rituel, partagé par des milliers de Véronais. En effet, le dimanche, le parcours du lungadige Attiraglio entre le pont Catena et la commune de Parona est fermé à la circulation. Ainsi, au lieu des voitures, la route se remplit de personnes à pied, en patins, en rollers, skateboard et surtout à vélo.

Ce parcours est simple et magnifique. On longe le fleuve, en direction opposée au courant. On peut également descendre le long de la berge, où se trouve un chemin en gravier à côté de l’eau. En continuant à pédaler, les collines vertes de la Valpolicella apparaissent sur la gauche tandis qu’on aperçoit en face les montagnes.

J’arrive généralement jusqu’au pont – digue de Chievo, un quartier au nord-ouest de la ville. Je le traverse et retourne vers la ville en empruntant la belle piste cyclable qui s’étale le long du canal Camuzzoni. En tout, entre l’aller et le retour, ce parcours d’une dizaine de kilomètres permet de connaître une autre Vérone, populaire, paysanne.

Il s’agit de l’un des nombreux itinéraires possibles à Vérone pour ceux qui aiment le vélo. Vérone est une ville de passionnés de vélo, avec de nombreux adeptes. Le vélo est d’ailleurs de plus en plus utilisé pour se déplacer en ville comme alternative à la voiture. Au cours des dernières années, de nombreux kilomètres de pistes cyclables ont été créés. Et c’est justement à Vérone qu’a démarré la plus grande manifestation italienne du vélo, qui a lieu en septembre dans les pavillons de la Foire de Vérone

Un autre de mes itinéraires à vélo préférés concerne à nouveau le fleuve, mais de l’autre côté de la ville, à l’intérieur de ce qu’on appelle le parc de l‘Adige Sud. Il commence en tournant à droite juste après avoir traversé le pont de San Francesco, traverse le maneggio del Boschetto et parcourt un chemin de terre mais bien battu qui pénètre les bois, les prés et les champs.

De là, en traversant le pont de San Pancrazio, on peut entrer dans l’une des parties les plus éloignées et inconnues de Vérone, isolée dans une boucle serrée de l’Adige. Ce n’est pas un hasard si c’est ici que fut construit en 1549 le Lazzaretto (Lazaret) pour hospitaliser les malades contagieux, à l’époque de la peste, dont a survécu la chapelle conçue par l’architecte néo-classique Sanmicheli .

En restant plus près du centre-ville, vous pouvez éprouver des sensations fortes en vous essayant au parcours qui a été choisi pour deux éditions des championnats du monde de cyclisme sur route, celles de 1999 et 2004. Ici, il faut un bon vélo avec des vitesses, une bonne réserve d’eau et une bien meilleure condition physique, car la montée est parfois très raide.

Ce parcours traverse les Torricelle, qui sont les collines à proximité de la ville, caractérisées par la forêt, des fortifications militaires et des panoramas. Vous parcourez la via Nievo et prenez ensuite la via Castello San Felice, où la route commence à monter. Et si vous vous rendez compte que la montée est trop dure, vous pouvez toujours vous arrêter à mi-chemin, dans le magnifique parc des Colombare, idéal pour récupérer de la fatigue.

Seuls les plus entraînés pourront parcourir l’ensemble des sept routes des Torricelle jusqu’au sommet. À ce stade, on tourne à droite dans la via Caroto et on pédale vers la ville, pour arriver dans le quartier de Veronetta : de là, on peut retourner facilement dans le centre historique.

Si vous n’avez pas de vélo à portée de main, vous pouvez en louer un dans l’une des nombreuses stations de vélos en libre-service qui ont été installées en ville depuis quelques années. Ainsi, en se laissant guider par la curiosité et l’instinct, vous pourrez découvrir une nouvelle ville différente de celle immortalisée par les cartes postales mais toujours magnifique.


Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires