casapodesta01

Une promenade printanière

Une idée pour abandonner les parcours touristiques habituels et surchargés est de se promener entre la mer et la campagne, dans un endroit facilement accessible en peu de temps depuis la piazza S. Marco.

Avec l’arrivée du beau temps, on sent le besoin de trouver des endroits tranquilles, éloignés de l’agitation des endroits bondés de la ville, à la recherche d’un peu de nature.

Nous vous conseillons une promenade le long des « murazzi », qui vous amènera jusqu’au petit hameau de Malamocco du Lido.

Vous pouvez la faire à pied en deux heures, ou en louant un vélo à un des marchands de S. Maria Elisabetta, en allant du vaporetto vers le Lido.

À pied, au bout du Gran Viale accédez à la plage. Continuez à droite, le long de la plage, jusqu’à une ruelle qui longe les « murazzi », à laquelle vous pouvez accéder à vélo en longeant le lungomare.

Les « murazzi », construits aux temps de la République de Venise, sont composés de gros blocs de pierre provenant de la côte de l’Istrie, et visaient à protéger la partie la plus basse du littoral de la furie de la mer et de l’érosion, en offrant plus de sécurité et une meilleure navigation au sein de la lagune.

Après la grande inondation de 1966, ces défenses ont été renforcées, mais la petite ruelle qui les longe offre encore un panorama inhabituel et merveilleux : d’un côté, le spectacle de la mer Adriatique (où quand il fait beau, on peut également en profiter pour s’y baigner) et de l’autre côté, une succession infinie de roseaux et de buissons qui cachent les constructions et laissent de temps en temps entrevoir le reste des fortifications autrichiennes et un bunker de la dernière guerre mondiale.

De petits sentiers descendent vers l’agglomération dont les habitations, à un certain moment, se raréfient et nous laissent entre le bruit de la mer et le souffle du vent jusqu’à ce que, presque à l’improviste, on voie apparaître un campanile qui marque le but de notre promenade.

Un sentier descend entre buissons et roseaux, presque dans le vide, et finit par nous amener à Malamocco auquel on accède en traversant le sympathique et caractéristique petit « Ponte di Borgo » (pont du hameau) qui nous mène vers une partie de la Venise d’autrefois.

En un petit tour, on peut admirer l’église et la maison du podestat sur la petite place, près d’un puits avec l’enseigne du Lion de saint Marc.

Le moment est arrivé de profiter des deux trattorie du hameau pour déguster du poisson avec un verre de vin blanc et la compagnie des clients locaux et de leurs discussions.

Le hameau a également deux jolis « hôtels de charme », et au coucher du soleil, en admirant Venise depuis la terrasse sur la lagune, on peut s’inspirer, comme le faisait Hugo Pratt, le créateur de Corto Maltese, qui a fait apparaître cet endroit dans certaines de ses BD.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Venise