SREET ART À SARAGOSSE : UN MUSÉE À CIEL OUVERT

Murs, terrains abandonnés, façades d’édifices et parcs ont servis de toile pour des centaines d’artistes espagnols et internationaux qui, depuis 2005, ont transformé les rues de Saragosse en un gigantesque musée à l’air libre, unique en Europe. 

Tout a commencé il y a 14 ans, et depuis, des centaines de graffitis, stencils, stickers et autres œuvres urbaines surprenantes et colorées se sont propagées dans toute la ville de Saragosse, offrant aux voisins et aux visiteurs un musée dans la rue fascinant et unique qui est devenu une véritable référence internationale pour les étudiants et passionnés de ce type de créations artistiques, tout en aidant à rénover et restaurer certaines des zones les plus défavorisées de la capitale aragonaise.


Above

GR170

L’histoire entre Saragosse et l’univers du graffiti remonte aux années 90 du siècle dernier, quand la présence de l’ancienne base militaire des États-Unis, aujourd’hui disparue, a permis à la ville d’entrer en contact avec des éléments de la culture hip hop comme le break dance, le rap ou encore les manifestations d’art urbain. Dès lors et pendant de nombreuses années, des virtuoses du spray ont décoré clandestinement les murs de la ville, posant ainsi les bases d’une scène reconnue de cette forme d’expression artistique parfois polémique. Tout a changé en 2005 avec la célébration du premier Festival Asalto, une initiative culturelle visant à présenter de nouvelles formes d’expression artistique dans la rue, tout en aidant à améliorer l’aspect esthétique et les conditions des environs d’un quartier défavorisé, El Gancho.

La première œuvre fut le travail collectif d’un groupe espagnol Boa Mistura, accompagné de 25 autres artistes, espagnols et internationaux, qui participèrent également à l’événement en présentant leurs créations. Le festival fut un véritable succès et, au fil des ans, les interventions urbaines, non seulement les graffitis mais aussi les stencils (pochoirs), sculptures et autres types d’œuvres, ont vu leur nombre augmenter et se sont propagées dans d’autres zones plus éloignées du centre historique, offrant aujourd’hui la possibilité de visiter une bonne partie de Saragosse en suivant un itinéraire sur le thème de l’art urbain.

Sebas Velasco

Nicolas Barrome Amandine Urruti


Isaac Mahow

La meilleure façon de découvrir ce « musée urbain » est de se rendre sur le site Internet du festival, où l’on peut consulter une carte interactive avec l’emplacement exact des œuvres et différents itinéraires préétablis qui nous guident vers les différentes scènes artistiques. Bon nombre des créations réalisées durant les premiers festivals se trouvent dans le centre historique, avec des pièces d’artistes tels que Isaac Mahow, Roa, Blu, Stook, ou 100 Pression parmi bien d’autres. Ces dernières années, le festival a troqué son décor traditionnel du centre-ville pour d’autres quartiers comme le Delicias, Valdefierro ou Oliver, faisant ainsi de l’événement une véritable formule d’interaction globale avec la ville et ses différents quartiers, impliquant les voisins par la même occasion et dynamisant les rues avec un projet qui peut se vanter d’être le premier du genre en Espagne et qui a fait de Saragosse la ville espagnole avec le plus grand nombre d’œuvres d’art urbaines.

En général, le concours (récompensé lors de nombreuses occasions) a lieu tous les ans au cours du mois de septembre. Cette période est idéale pour assister et même participer en direct au processus créatif des différents artistes et groupes. Cependant, puisque ces œuvres se trouvent dans un espace urbain ouvert et gratuit, vous pouvez venir toute l’année découvrir ce gigantesque musée à l’air libre qui a changé de façon radicale bien des rues de Saragosse en apportant un point de vue novateur et original aux manifestations artistiques contemporaines. À ne pas manquer !

Plus d’informations : Festival Asalto


ASALTO 2016 from Asalto ORG on Vimeo.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires