150_venecia_pasear-entre-ombras-y-cicheti

Se promener entre les ombre et cicheti

À Venise, on marche beaucoup et on utilise parfois le vaporetto ou le bac des gondoles, disponible dans certains points de la ville pour traverser le Grand Canal.

En se déplaçant à pied, on a l’occasion de rencontrer des gens, des amis et des connaissances avec lesquels, après s’être salués, on poursuit la conversation en entrant dans un bar voisin pour prendre un verre et se raconter les dernières nouvelles de chacun et chacune.

Le matin, avec une halte au bar, on prend généralement un café. Mais vers la mi-journée ou le soir, on va boire une “ombra”, un verre de vin, ou le fameux cocktail “spritz” : du vin blanc avec de l’Aperol ou du Bitter et de l’eau minérale servi avec une olive et une rondelle de citron ou orange. Il existe également d’autres variantes avec des liqueurs typiques nationales.

Pour les Vénitiens, aller boire une “ombra” ou un spritz est presque un rituel quotidien. Dans le passé, il existait en ville de nombreuses “osteries” : de petits restaurants où l’on vendait du vin, souvent accompagné de plats simples. Une tradition qui perdure encore aujourd’hui avec de nombreux bistrots où l’on peut goûter un large assortiment de “cicheti” : de petites portions de nourriture à accompagner d’un bon verre de vin pour un en-cas rapide.

Autrefois, ces bistrots étaient très nombreux, certains se sont transformés au cours des années en des bars un peu anonymes où l’on sert et consomme des sandwiches pour les travailleurs en pause déjeuner ou les touristes pressés.

Heureusement, certains bistrots, en maintenant la tradition, ont résisté au temps et, ces dernières années, de nouveaux ont même ouvert. On peut y goûter les fameux “cicheti” qui n’ont rien à voir avec les sandwiches classiques.

L’offre varie du classique demi oeuf dur recouvert d’un filet d’anchois, aux nervetti (tendons de boeuf) bouillis ou, selon la saison, à l’artichaut à l’huile et au fond d’artichaut, à la variété du poisson de saison frit ou rôti, notamment des sardines panées et frites, des brochettes de calamars, des seiches rôties ou des poulpes bouillis.

Quelques zones de la ville, où l’on trouve certains de ces bistrots, sont même devenues un lieu de rendez-vous pour les jeunes Vénitiens le soir. L’une d’entre elles est l’Erbaria, située derrière le pont du Rialto dans la zone du marché, où de nombreux bistrots proposent ce type de nourriture. Ils sont fréquentés le matin et jusqu’en début d’après-midi par les personnes travaillant au marché ou dans les environs.

Mais en s’enfonçant dans les rues avoisinantes, on peut en trouver beaucoup d’autres avec un large choix de vins et cicheti.

Une autre zone très connue et fréquentée par les jeunes, près de l’université, est le Campo Santa Margherita, qui donne sur de très nombreux bistrots de ce type.

En flânant dans la ville, on trouve plusieurs osterie qui peuvent être une bonne alternative à un déjeuner classique pour les personnes souhaitant visiter la ville en se perdant dans ses rues, les “calli”.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Venise