164_venecia_relajarse-en-la-ciudad

Se détendre en ville

À Venise, les déplacements se font principalement à pieds. Outre visiter les musées et les sites les plus célèbres, il fait bon se perdre dans le dédale de ses calli, ruelles typiques, pour découvrir des coins cachés et enchanteurs.

En période estivale, les températures et la forte humidité de l’air mettent à dure épreuve l’endurance des touristes, surtout ceux peu habitués à marcher mais plutôt à rester assis confortablement dans leurs voitures ou dans les moyens de transport de leur ville.

Ces touristes, après avoir parcouru les calli étroits en long et en large, avoir traversé les campielli (placettes typiques) du tortueux labyrinthe citadin et retournant souvent à leur point de départ, sont exténués.

Récemment, certains touristes imprudents ont essayé de se rafraîchir en plongeant dans les canaux ou dans les eaux lagunaires qui donnent sur la ville. En plus d’être formellement interdit, c’est également dangereux, le baigneur imprudent risquant se faire renverser par une embarcation à moteur qui ne s’attend pas à tomber sur lui sur sa route.

Voici donc une petite suggestion, que j’applique également car je passe souvent par là.

Il s’agit d’un itinéraire qui, à la fin, mène à un lieu où vous pouvez vous reposer et trouver un peu de fraîcheur contre la canicule estivale.

Après la visite immanquable de la place Saint Marc et de ses monuments, vous pouvez vous en éloigner le matin tôt, lorsque la chaleur est encore supportable et que la cohue des touristes n’a pas encore atteint son maximum, et pénétrer dans le quartier limitrophe de Castello.

En vous promenant dans ses ruelles et en évitant d’emprunter la rive ensoleillée qui longe la lagune, vous passez près de l’église orthodoxe de San Giorgio dei Greci ainsi que de la Scuola di San Giorgio degli Schiavoni, où faire une pause vaut le détour afin d’admirer le cycle pictural de Carpaccio.

Vous continuez à marcher dans l’enchevêtrement des calli en vous dirigeant vers le secteur de l’Arsenal, symbole de la puissance maritime de la Sérénissime. Vous poursuivez ensuite en direction de la Via Garibaldi pour atteindre la partie est de la ville, où vous pouvez vous immerger dans un coin calme parmi les parcs urbains qui apparaissent.

Les jardins et la pinède de Sant’Elena sont des lieux où les habitants emmènent leurs enfants jouer, tandis que les mamans et les grands-parents surveillent leurs petits tout en discutant agréablement, assis sur les bancs à l’ombre des grands arbres qui offrent un abri plaisant contre la chaleur du soleil.

Tandis que les jeunes mamans poussent leurs poussettes à l’ombre des grands arbres, tout en s’échangeant des nouvelles sur le sevrage des nouveau-nés, d’autres promènent leurs amis à quatre pattes. Les personnes âgées, qui sont assises sur les bancs ou qui marchent lentement, profitent de la fraîcheur et rencontrent leurs amis avec qui ils bavardent et vont boire un verre.

Après une longue promenade, vous pouvez trouver ici, en plus de la fraîcheur de l’ombre, quelques bars et trattorie où vous accorder un repas, un en-cas rapide ou une boisson fraîche qui soulage de la chaleur de la journée, tout en planifiant des destinations et des itinéraires pour les jours suivants ou pour poursuivre la découverte de la ville en s’embarquant sur les vaporetti qui, d’ici, se dirigent vers la ville ou vers l’île de Murano.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Venise