Sant’Erasmo

Se retrouver à la campagne au beau milieu de la lagune, sur une île cultivant des produits agricoles de bonne qualité, qui lui ont d’ailleurs donné le surnom de « Potager de Venise ».

Après avoir visité les lieux les plus prisés de Venise, en se perdant dans le labyrinthe de ses ruelles, on peut avoir fortement envie d’un peu de calme, ce qui est possible dans certains coins de la ville.

Des coins un peu hors des traditionnels itinéraires touristiques, que l’on atteint difficilement mais où il est encore possible de retrouver l’ambiance d’une paisible sérénité d’autrefois.

Nous vous avons déjà dévoilé certains de ces coins, comme notamment Malamocco et Pellestrina. Aujourd’hui nous allons vous en dévoiler un autre.

Prenez le vaporetto de la ligne 13 depuis les « Fondamente Nove » (il y a un trajet toutes les heures environ), et en une demie heure, vous arriverez au « Capannone », le premier des trois arrêts de l’île de Sant’Erasmo.

L’île, s’étendant sur quatre kilomètres environ. Elle peut être parcourue à pied en faisant tout le tour ou en vélo (même s’il est possible de s’aventurer en scooter ou voiture pour les résidents). Vous traverserez alors ses plantations de légumes, de fruits et ses vignes. En été vous serez accompagnés du bruit des cigales et des grillons, du lointain chant de coq, et du cancan des canards sauvages qui nagent dans les canaux internes tout en apercevant au loin Venise, qui semble sortir des eaux de la lagune avec ses toits et ses clochers.

Parmi les produits typiques de l’île, le plus célèbre est inévitablement l’artichaut violet de Sant’Erasmo.

Si vous arrivez au mois de mai, ne ratez pas la Sagra del Carciofo, où l’on peut déguster le fameux artichaut et en particulier les « castraure », les premières pousses de l’artichaut, qui fleurit et se coupe pour faire fleurir les « botoli », c’est-à-dire les artichauts latéraux, qui peuvent être préparés de plusieurs façons.

Si vous arrivez début d’octobre, ne ratez pas la fête locale « Sagra del Mosto », où il est possible de goûter le « torbolino », un vin blanc, légèrement pétillant et moelleux, de couleur blanche opalescente.

En suivant la Via dei Forti qui part du Capannone, on arrive de l’autre côté, là où émerge la Tour de Maximilien, un monument de défense grandiose et unique en son genre dans la lagune, réalisée par des français et complétée par des autrichiens dans les années 1800, récemment restaurée et destinée aux expositions.



Quelques mètres plus loin se trouve un bar/restaurant dans lequel, confortablement assis sous les rideaux et les feuillages des arbres, il est possible de se reposer et de manger un morceau tout en profitant du panorama sur la lagune face à la plage de « Bacan », peuplée les week-ends d’été par les vénitiens qui, avec leurs barques, viennent bronzer et se baigner.

Sur l’île, le seul hôtel avec restaurant peut accueillir les visiteurs à la recherche de calme après une journée à Venise et faire déguster les plats typiques préparés avec des produits locaux. Enfin, dans l’Azienda Agricola I Sapori di S. Erasmo, vous pourrez réserver une visite du jardin animalier.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Venise