129_palermo_palermo-desde-las-alturas

Palerme vue d’en-haut

Palerme, vue d’en haut, se présente aux yeux de ceux qui l’admirent au mieux de ses potentialités esthétiques, offrant un spectacle à couper le souffle.Hormis ce que l’on peut voir depuis l’avion en atterrissant à l’aéroport entre la mer Tyrrhénienne et la montagne Longa, il existe de nombreux points d’observation surélevés qui offrent une vue d’ensemble imprenable, parfois en montant un peu, d’autres en grimpant sur les collines entourant la Conca d’Oro.

Le Monte Pellegrino
Situé sur la plus belle falaise du monde – dixit Goethe – le Château Utveggio domine le golfe de la ville, dans toute sa splendeur. Le Château est un édifice de style art nouveau, construit entre les années 1920 et 1930 à la demande du chevalier Michele Utveggio, qui voulait en faire un hôtel de luxe offrant aux invités une vue privilégiée de la ville. Les attentes ont été respectées. La terrasse panoramique dans les jardins du Château est un autre point de prestige d’où on peut admirer la ville dans toute sa grandeur et beauté.

Toujours sur le Monte Pellegrino, en montant encore plus en-haut, virage après virage, on arrive au Belvédère. Ici, se trouve la grande statue de la Sainte Patronne de Palerme, Sainte Rosalia, qui se dresse sur un petit relief d’où on peut apercevoir toute la côte. Une vue d’ensemble permet par ailleurs de protéger la ville et ses habitants. C’est l’un de mes endroits préférés, silencieux et relaxant, où le ciel et la mer se confondent, comme la ligne de l’horizon.

Monreale
À une distance de cinq kilomètres, sur une falaise au sud de Palerme, se dresse la commune de Monreale, aujourd’hui siège épiscopal, elle aussi déclarée patrimoine de l’humanité par l’Unesco. Sur la place principale, construit pendant la deuxième moitié du XIIème siècle à la demande de Guillaume II, s’élève le merveilleux Dôme, qui mérite indéniablement une visite. En entrant par les portes en bronze de l’entrée principale, on est immédiatement ébloui par les mosaïques en or et béni par le Christ pantocrator, représenté dans l’abside centrale. La visite du Dôme prévoit également une promenade de l’étage supérieur d’où on peut admirer un panorama de la ville entière.Si l’on veut en avoir un avant-goût, une webcam diffuse sur le site web des images en direct.

Les toits sur le Cassaro
À Palerme, les visiteurs tombent tous sous le charme de ses marchés. L’un des trois plus importants est sûrement celui de Ballarò, situé dans la circonscription du Palais Royal ou Albergaria (Albergheria). En marchant entre un stand et un autre, entre un ”abbanniata” (cri en sicilien) et un achat de gourmandises typiques, vous ne pourrez passer à côté de la Tour du XIVème siècle près de l’église San Nicolò di Bari, appelée San Nicolò all’Albergheria. La Tour a été édifiée à la demande de la municipalité palermitaine de l’époque pour défendre les remparts du Cassaro, un lieu militairement stratégique donnant sur la mer. Ce dernier est aujourd’hui beaucoup plus loin, mais dès que l’on monte au sommet, on est loin d’être déçu. Les visites nocturnes organisées régulièrement par la coopérative touristique Terradamare valent le coup.

En continuant dans le quartier d’Albergheria, un autre point de vue d’où on peut admirer la ville à 360° est l’église du SS. Salvatore dans le boulevard Vittorio Emanuele. La perle de cette église est sans nul doute sa coupole, dont la terrasse est ouverte au public depuis 2014 (tous les jours, sauf le mardi, de 10h00 à 18h00).
S’agissant de la plus vieille rue de Palerme, Cassaro réunit autour de lui les bâtiments les plus importants de la ville. Un cas particulier pour sa beauté et son histoire : la Cathédrale de Palerme, inscrite au patrimoine mondiale de l’humanité (Unesco) en juillet 2015, dans le cadre de l’itinéraire arabo-normand de Palerme, Cefalù et Monreale. Elle a réouvert ses toits au public depuis quelques années. La première fois que je suis monté le soir, je suis resté sous le charme, non seulement par la vue mais également par les toits recouverts de faïence et par la juxtaposition de styles différents qui se sont succédés à travers les siècles. Si l’on pose la main sur ses murs puissants, on ressent presque l’histoire millénaire de cette église.

La Rinascente
En se déplaçant vers la via Roma, sur la place San Domenico, près d’un autre marché historique, celui de la Vucciria, se trouve la Rinascente. L’immeuble qui l’abrite aujourd’hui a été récupéré tel quel à partir d’un projet du célèbre architecte et designer italien Flavio Albanese qui a fait d’un édifice d’époque délabré un grand magasin innovant et élégant. Après avoir fait un peu de shopping, on peut manger ou boire quelque chose dans l’espace restauration qui, grâce à sa splendide terrasse panoramique, réunit l’expérience visuelle à l’expérience gustative. La place et l’église visibles figurent parmi les lieux plus photographiés de la ville, non sans raison.

Le Teatro Massimo
Même si le Teatro Massimo de la place Verdi, le troisième plus grand théâtre d’Europe après l’Opéra National de Paris et la Staatsoper de Vienne, est apprécié pour sa structure architecturale et pour sa programmation, uniquement sur réservation depuis quelques mois. Il est possible d’associer la visite guidée de l’intérieur du théâtre à celle du toit.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires


Certains recoins similaires