128_palermo_bajo-la-lluvia

Palerme sous la pluie

Palerme est célèbre pour les journées ensoleillées qu’elle offre à ses visiteurs.  Il n’est cependant pas rare, notamment en hiver ou au printemps, qu’il y pleuve pendant une semaine entière. Que faire en ville dans ces cas-là ?

Si la pluie n’est pas trop forte, une promenade dans les rues et ruelles du centre historique s’impose. Vous pouvez parcourir la via Maqueda du Teatro Massimo au Quattro Canti, en passant par les places Pretoria et Bellini.  Vous adorerez vous perdre au cœur du marché de la Vucciria ou encore explorer les ruelles autour de la piazza Marina et de la via Alloro…  Le charme de la vieille ville se reflétera de manière unique dans les flaques à la surface des pavés typiques, qui ressemblent à des galets (le “ciottolato” en italien), ou de l’asphalte.

Vous pourrez profiter de la pluie pour vous détendre et déguster de délicieuses boissons chaudes accompagnées de desserts faits maison. Lorsque j’en ai envie, j’adore retrouver des amies à la Cioccolateria Lorenzo, via IV Aprile, au numéro 7, l’endroit idéal pour apprécier un bon thé, une tisane ou un gâteau. Ne manquez surtout pas le cheesecake (qui n’a rien à envier à ceux venus des Etats-Unis !).

Vous trouverez également de quoi vous régaler si vous avez envie de quelque chose de plus nourrissant.  Depuis quelques temps, la mode des hamburgers est arrivée jusqu’à Palerme. Je vous recommande surtout le FUD (piazza Olivella, 4, à proximité du théâtre Massimo) : le service est rapide et le menu, très riche (qui comprend même des hamburgers végétariens), s’appuie sur des produits du terroir, d’origine contrôlée, typiques de la Sicile.  Une suggestion ? Le “Panel bread” avec des “panelle” (de savoureux carrés de farine de pois chiches) et de la mortadelle d’âne de Chiaramonte Gulfi.  L’endroit étant très fréquenté, nous vous conseillons de réserver votre table à l’avance.

Vous pourriez également profiter d’une journée froide et terne pour étancher votre soif d’art et de culture. Pourquoi ne pas la passer dans un musée ou une galerie d’art ? A Palerme, vous n’aurez que l’embarras du choix mais puisque vous avez beaucoup de temps devant vous, autant choisir un lieu qui a beaucoup à offrir. Le Palazzo Abatellis pourrait être l’endroit adéquat.  Ce palais, qui se trouve dans le quartier Kalsa, via Alloro, abrite la Galleria Regionale (musée régional, en français), avec ses collections archéologiques, médiévales et modernes. J’adore me perdre dans le regard de l'”Annunziata” d’Antonello da Messina ou dans la beauté, à la fois majestueuse et macabre, de la fresque du “Trionfo della Morte”.

Ceux qui préfèrent l’art contemporain opteront plutôt pour la GAM, la galerie d’art moderne de Palerme, située via Sant’Anna. Giorgio De Chirico, Pippo Rizzo et Renato Guttuso ne sont que quelques-uns des artistes dont elle présente les œuvres.  Outre sa collection permanente, cette institution propose également de très intéressantes expositions temporaires.

Palerme offre de nombreuses possibilités pour s’occuper sans avoir à se soucier du mauvais temps. Aller au théâtre est l’une de mes activités préférées. Durant tout l’hiver, et une partie du printemps, le Teatro Massimo Vittorio Emanuele propose, chaque semaine, des concerts, des opéras et des ballets. Interprétées par des compagnies de renommée mondiale, ces œuvres classiques sont souvent revisités de manière moderne, dans des décors époustouflants. Ce théâtre, dont la construction a été lancée en 1875 par l’un des plus grands maîtres du style Art déco, Giovanni Battista Filippo Basile, avant d’être achevée par son fils, Ernesto, en 1891, est l’un des plus beaux et des plus prestigieux au monde. Il est même le troisième d’Europe par la taille, derrière l’Opéra national de Paris et le Staatsoper de Vienne.  L’intérieur, avec ses dorures et sa fresque au plafond (cachant un système élaboré d’aération), est un spectacle à lui tout seul, une merveille qui ravit chaque spectateur.

Ceux qui préfèrent sortir de manière plus décontractée commenceront la soirée par un apéritif, souvent copieux, dans l’un des bars du centre historique avant de se diriger vers l’un des nombreux bistrots de la ville qui proposent de la musique “live”, notamment du rock indépendant ou alternatif. Parmi eux, Bolazzi (piazzetta Bagnasco) et Fabbrica 102 sont ceux où la programmation est la plus riche.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires


Certains recoins similaires