murano

Murano, l’île du verre

Pour les touristes qui visitent Venise, faire une excursion sur les îles principales de la ville est presque une obligation.

Parmi celles-ci, la plus proche est Murano. Lorsque l’on arrive en vaporetto, elle apparaît à l’arrière-plan de la lagune nord, son phare blanc se détachant dans le ciel. Cette île est très célèbre pour le travail artistique du verre soufflé.

Cette production fût concentrée sur l’île à la fin du XIIIe siècle car les nombreux fourneaux actifs à cette époque à Venise risquaient de brûler les maisons, qui étaient encore pour la plupart en bois. De plus, il est dit que cela permit de garder secrète cette technique de production, qui constituait une importante ressource économique.

Le travail du verre a des origines anciennes qui remontent aux Phéniciens et qui sont parvenues aux romains. Certaines de ces productions sont préservées au musée d’Altino, aujourd’hui petit bourg de campagne situé près de l’aéroport de Venise mais qui fût autrefois une ville romaine importante et prospère. D’autres productions sont conservées au musée du verre de Murano, qui mérite sans aucun doute une visite pour avoir une vue d’ensemble complète des objets réalisés avec ce matériel, du passé jusqu’à nos jours.

Les nombreux magasins de l’île offrent un choix inépuisable d’objets en verre pour tous les goûts et toutes les bourses.

Pourtant, seule la visite de l’un des fourneaux actifs permet de se rendre pleinement compte de la transformation magique de cette masse liquide incandescente, avec une réalisation artistique née de l’habileté du maître verrier, en un objet de décoration élégant, qu’il s’agisse d’un vase coloré, d’un bibelot polychrome ou bien du nombre infini de pièces qui composent un lustre.

À côté des pièces les plus exigeantes, réalisées dans un fourneau, il existe de petits objets fabriqués avec la technique dite « a lume ».

De petits objets de différentes sortes sont réalisés avec des baguettes de verre colorées qui sont fondues et modelées à l’aide d’un petit chalumeau, dont la flamme rend le verre filiforme et malléable. L’habileté de l’artisan lui permet de produire des objets incroyables et multicolores, vendus à des prix plus modérés.

L’île offre également un itinéraire historique et culturel avec la visite de ses églises, dont la plus importante est celle de Santa Maria et Santo Donato : on y trouve la dépouille de ce dernier, qui a été apportée après la conquête de Céphalonie, un beau sol en mosaïque et l’abside qui donne sur le canal.

Après s’être immergé à la découverte de toutes ces nouveautés et beautés, une halte dans l’une des nombreuses trattorie de l’île permettra au visiteur de se restaurer en goûtant un bon plat de la cuisine vénitienne.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Venise