Les saveurs bordelaises d’hier et d’aujourd’hui

Bordeaux et ses saveurs

J’ai découvert deux nouvelles adresses à Bordeaux qui me renvoient à des sensations d’autrefois. Comme elles ne sont pas très loin l’une de l’autre, je peux facilement faire une visite groupée quand je me rends dans ce secteur. Les Chartrons bien connus et prisés, à Bordeaux, où se trouvaient les négociants en vin se prolongent  par le quartier de Bacalan. Ce quartier de Bacalan que les bourgeois bordelais ont longtemps méprisé et jugé trop populaire commence à trouver grâce à leurs yeux. La Cité du Vin, à l’articulation des Chartrons et de Bacalan, a été un révélateur. Tout cela est à proximité de la Garonne.

Les hangars du port de la lune

Les anciens hangars portuaires, le long de la Garonne, ont été aménagés, en 2007, en zone commerciale, Quai des Marques, avec des magasins d’usines et des cafés. Anna Pédelaborde y a implanté en fin d’année dernière sa boutique, l’Echoppe de la Lune, en référence au port de la lune, nom qui est aussi donné à Bordeaux en raison de la forme en croissant de lune que prend la Garonne quand elle traverse la ville. Cette épicerie historique et gourmande est faite pour titiller le regard, le nez et les papilles. On y retrouve les produits créés à Bordeaux, à commencer par la liqueur Marie Brizard élaborée depuis 1755. L’accueil y est chaleureux et j’aime y aller pour retrouver les produits de mon enfance ou découvrir d’audacieuses nouveautés.

A l’Echoppe de la Lune, on suit la chronologie. On commence avec la liqueur Marie Brizard, la moutarde Louit, le vinaigre Tête Noire,  les conserves et on finit avec la Vodka Pyla et le whisky Moon Harbour en passant par les sirops Meneaules pâtés et les plats cuisinés Lou Gascoun , les boissons chocolatées Cacolac, les poudres à dessert Jock, l’apéritif Lillet ou les Savons de Bordeaux. Le mobilier est assorti à l’époque avec une grande armoire bordelaise pour les produits les plus anciens jusqu’à des étagères ou des buffets plus contemporains pour les nouveaux venus. Chaque produit a son petit panneau de présentation. L’ensemble est décoré de faïences Vieillard, on y trouve même le livre que Jacqueline du Pasquier a consacré à cette manufacture.







Le renouveau des halles

Avec les Halles de Bacalan, c’est le retour aux halles d’antan mais avec un petit coup de jeune. Il n’y a qu’à voir l’architecture du bâtiment qui fait face à la Cité du vin pour comprendre. Des artisans producteurs s’y retrouvent pour offrir du local, du bon, parfois du bio ou du végétarien mais aussi des stands de produits italiens ou espagnols parce que la gastronomie de ces pays est savoureuse et goûteuse. J’aime la touche d’humour des noms de certains stands comme Les Requins Marteaux, Garg’Antoine ou La Mouette Rieuse. On y fait son marché bien évidemment mais on peut aussi rester plus longtemps dans cette ambiance bon enfant en dégustant une partie de ses courses sur place : assiettes de charcuterie ou pizza, par exemple. Solution de facilité, la brasserie avec vue directe sur la Cité du Vin.





Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires