Le Grand-Théâtre, joyau architectural bordelais

Impossible de venir à Bordeaux sans apercevoir le Grand-Théâtre. Non loin des quais, il est le point de convergence de grands axes de la ville. Sa taille et sa majesté en imposent. Sa programmation de qualité, dynamique et imaginative en font un acteur de la culture du XXIème siècle.

Bien que le Grand-Théâtre désigné aussi sous le nom d’Opéra National de Bordeaux (ONB), bâtiment et fonction étant intimement mêlés, soit une institution, ce lieu de culture est aussi un lieu de divertissement largement ouvert aux publics variés. Il a ainsi accueilli  Tango à l’Opéra, une opération avec des démonstrations, des cours et des conférences de Tango. On est loin de l’univers des «matinées classiques » auxquelles j’assistais, en tant que jeune collégienne devant se familiariser avec le répertoire des tragédies et des comédies au programme scolaire de l’année.

picture1



Sans perdre de son aura, le Grand-Théâtre a su évoluer avec son temps, tout en restant toujours dans l’excellence. Son architecture est fascinante avec ses douze colonnes corinthiennes à l’avant de la façade et formant une galerie. Elles sont surmontées par douze statues, muses et déesses des arts, pour la plupart. Les statues sont l’œuvre de Pierre Berruer mais l’ensemble du bâtiment a été imaginé par Victor Louis qui a offert un projet à la hauteur des ambitions du Gouverneur de Guyenne et des jurats bordelais. Depuis 1780, année de son inauguration, le Grand-Théâtre a vu défiler mélomanes et amateurs de ballets toujours éblouis par son élégant vestibule et son grand escalier éclairé par un oculus. Il pilote et fait partie de la Route des Théâtres Historiques de France.

Au fil du temps, le bâtiment a été restauré et adapté. Par exemple, la grande salle qui a retrouvé ses couleurs d’origine le bleu, le blanc et l’or-couleurs de la royauté et non plus le rouge- n’accueille plus que 1114 places et non plus 1700 pour plus de confort. Et la « petite » salle de concert de 700 places destinée à la musique de chambre a été transformée en grand foyer. Restauré récemment, il a retrouvé l’éclat de ses ors. Plus grand employeur de spectacle vivant hors Paris, l’ONB compte 400 salariés dont 200 artistes. L’établissement a conservé costumiers, couturiers et décorateurs. La programmation est variée avec de la musique lyrique, symphonique, baroque, des récitals de piano, des ballets et du jazz. Il utilise aussi l’Auditorium, un bâtiment contemporain situé non loin de là, qui possède la plus grande fosse d’orchestre d’Europe.




L’ONB s’intéresse au jeune public et lui consacre 15 spectacles spécifiques par an. Il propose aussi L’opéra en baskets pour les moins de 28 ans qui peuvent assister à certaines représentations et rencontrer les artistes au cours d’un cocktail. Dans les mois à venir, l’ONB accueillera Renaud Capuçon et David Fray qui interprèteront des sonates de Bach et de Beethoven, Daniel Barenboim ou Nathalie Dessay. Pour visiter le Grand Théâtre de Bordeaux, il est nécessaire de faire une réservation préalable.

Localisation : Voir le plan ici

 

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires