maison-aux-assiettes-general-1

La maison aux assiettes, l’œuvre d’un original

Une maison en céramiques

Des histoires d’hommes ou de femmes qui ont voué leur vie à une passion, comme la construction d’une maison extraordinaire, on en connaît quelques-unes. Et je suis toujours touchée par ces projets un peu fous. J’avais entendu parler d’un bâtiment très curieux habillé de céramiques, en Lot-et-Garonne. La distance depuis Bordeaux n’étant pas énorme, j’ai décidé d’aller y faire tour : 150 km en tout mais une fin de parcours délicate où le GPS est bien utile.

ensemble-assiette-total-bis

Une œuvre totale à préserver

La céramique fait partie de mes domaines de prédilection et je n’ai que trop attendu pour visiter le Château de Senelles, dans la commune de Bias. J’ai été reçue par Xavier Llopis qui s’attache à défendre cette création époustouflante. Il a réussi à la faire classer par la Direction Régionale des Affaires culturelles et tente d’éloigner les pilleurs par une clôture. La maison aux assiettes de Senelles est d’une telle singularité qu’elle ne peut qu’émerveiller le passant avec son assemblage de céramiques sur toutes ses façades.

Un personnage à la fois savant et extravagant

Originaire de Senelles, Louis-Léon de Brondeau (1820-1906) était docteur en médecine ayant étudié à la Faculté de Montpellier et à celle de Glessen en Allemagne. Mais il n’exerça jamais la médecine préférant se consacrer à l’agriculture, imaginant d’ingénieux dispositifs, et surtout à sa passion pour les collections. Passion tellement dévorante, que, vers 1880, étant submergé par ses faïences, il a l’idée de les exposer non plus à l’intérieur mais à l’extérieur de sa demeure, un ancien château du 17e siècle remanié. Il se met à sceller sur les façades plats, carreaux ou grandes plaques. Le résultat est inimaginable.

maison-aux-assiettes-general-4

Un musée à l’air libre de la céramique du 19e siècle

Les murs sont intégralement habillés de céramiques les plus diverses qui resplendissent au moindre rayon de soleil. Louis-Léon de Brondeau a réussi à créer un ensemble homogène malgré la disparité des 650 pièces juxtaposées. Au-delà de l’aspect décoratif et créatif de cette maison incroyable, les amateurs de céramiques trouveront là une véritable encyclopédie des manufactures et des céramistes : Vieillard, Sarreguemines, Martres-Tolosane, Creil-et-Montereau, Gien, Porquier-Beau, Henriot, Desvres, Lunéville, Nevers, Veuve Perrin, Saint-Clément, en France, mais aussi Minton, Adams&Bromley, en Angleterre ou Rörstrand en Suède, ou encore d’artistes comme Théodore Deck. Les gravures qu’il a collées dans la cage d’escalier montrent aussi l’impertinence et la liberté d’esprit de Louis-Léon de Brondeau. J’ai aussi fait un détour par l’église Notre-Dame toute proche, peinte en rouge, bleu et vert et ornée d’un chemin de croix de François Peltier, un artiste contemporain.

maison-aux-assiettes-general-6

Localisation : Bias, voir sur Google

 

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires