La fête de la « Madonna della Salute »

Les fêtes de San Martino et de la Madonna della Salute se célèbrent non seulement à l’église mais aussi à table, avec des recettes traditionnelles.

Novembre est le mois où l’on sent vraiment que l’hiver approche. C’est aussi le mois de quelques fêtes typiques de la ville, la grisaille du ciel contrastant avec les couleurs rayonnantes des vitrines des pâtisseries qui resplendissent, enchantées par la polychromie des gâteaux typiques de cette période : les « fave », des boules en pâte d’amande produites pour le Jour des Morts ou les « S. Martin », des biscuits typiques, en forme de cheval monté par un chevalier, garnis de décorations colorées, qui rappellent l’histoire du Saint.

Mais la fête religieuse, qui reste aujourd’hui encore très populaire, est la fête de la Salute, pèlerinage des vénitiens qui, à travers le pont provisoire qui traverse le Canal Grande entre Santa Maria del Giglio et S. Vio, se rendent à l’église pour demander la grâce de la Vierge afin qu’elle tutelle la bonne santé de ses fidèles.

La fête prend sa source dans la lointaine peste de 1630 qui dévasta la population vénitienne et pour laquelle le Sénat de la Sérénissime décréta, à la fin de l’épidémie, la construction de l’église pour la grâce reçue.

À l’époque, les nombreux stands (actuellement beaucoup moins) couvraient la place de l’église où étaient vendus des aliments chauds et sucrés de toute sorte pour les enfants en guise de récompense, outre les cierges de dévotion qui étaient portés à la Madone.



Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Venise