bod_la-cite-fruges

La Cité Frugès à Pessac

Malgré son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Cité Frugès reste encore peu connue des Bordelais. Je l’ai découverte il y a des années et je dois reconnaître que cet ensemble architectural peut surprendre.

C’est dans la banlieue bordelaise, à Pessac, que se trouve la Cité Frugès, un ensemble de maisons construites par Le Corbusier et livrées en 1929. J’en avais entendu parler mais je n’avais jamais poussé mes investigations jusque là avant que mon ami William m’en parle. Il a été le précurseur de la réhabilitation et de la reconnaissance de ce quartier qui avait été laissé à l’abandon.

Séduit par cette architecture qui fut révolutionnaire et qui s’appuyait sur une nouvelle vision de l’habitat, il a acheté une « arcade », nom donné à l’un des types de construction de la Cité, et s’est lancé dans sa rénovation pour y habiter en 1974 avant de la faire classer par les Monuments Historiques en 1980. William a consacré beaucoup de temps à se documenter notamment auprès de la Fondation Le Corbusier pour ne pas trahir la pensée de Le Corbusier. A cette époque, il est bien le seul à se préoccuper de la préservation de cette architecture originale. Le quartier est en ruines, les maisons encore occupées ont été dénaturées par leurs différents propriétaires ou occupants.

J’ai vu, par exemple, accrochée, à la façade de l’une de ces maisons, une lampe rustique pour éclairer la porte d’entrée. Un ajout qui aurait fait hurler Le Corbusier, une trahison par rapport à ce qu’il avait fait. Des fenêtres avaient été transformées, des ajouts de petites constructions pour agrandir les maisons avaient été réalisés. A la décharge des occupants, il faut reconnaître que ces maisons très modernes pour l’époque avec salles de bain, garage, chauffage général, toit terrasse et grandes baies vitrées, aux formes géométriques et aux couleurs inhabituelles les déroutent.

A l’usage, ces maisons de la Cité Frugès vieillissent mal. Les toits terrasses ne sont pas toujours étanches et lorsqu’il pleut il peut y avoir des gouttières dans les logements. Les grandes baies vitrées qui laissent entrer la lumière du jour, ne sont pas très étanches et laissent passer les courants d’air et le fer des encadrements rouille. D’où les tentations de les transformer et de changer leurs dimensions.

J’ai eu une autre occasion de m’intéresser à cette Cité Frugès lorsque j’ai écrit un article publié par la Revue Archéologique de Bordeaux sur les Arts décoratifs à Bordeaux au début du XXème siècle. Car Henry Frugès qui a donné son nom à ce quartier et qui avait passé commande à Le Corbusier s’est beaucoup impliqué dans la vie culturelle à Bordeaux. Cet industriel du sucre qui a fini ruiné et aimait peindre, s’est fait construire un hôtel particulier et a fait travailler les grands décorateurs de l’époque. Si pour sa propre maison, il a choisi un style opulent et riche oscillant entre l’Art nouveau et l’Art déco, il s’est orienté vers la modernité triomphante et dépouillé pour ces logements destinés à une population d’ouvriers. Le projet passe pour fou et la cité est baptisée « le rigolarium » ou « les morceaux de sucre de Frugès ».

Quand je me suis rendue à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, pour y découvrir son très beau patrimoine de style Sapin, c’est ainsi qu’on appelle l’Art nouveau sur place, je n’ai pas manqué d’aller visiter les premières constructions de Le Corbusier, lorsqu’il s’appelait encore Charles-Edouard Jeanneret. Natif de La Chaux-de-Fonds, c’est là qu’il a fait ses premières armes avant de quitter cette ville, suite à des brouilles à propos de ses chantiers, et de s’établir en France.

Depuis quelques années, la ville de Pessac a acquis une maison de type « gratte-ciel » ouverte à la visite et s’intéresse à ce patrimoine dont le caractère exceptionnel a été reconnu par l’UNESCO en juillet 2016.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires