vol_rincones_440x239_02

La Catane surprenante

Du haut de mes 26 ans, je n’ai jamais connu la vie nocturne de Catane. On m’a toujours parlé de l’époque où cette ville était la Milan du Sud, la Seattle de l’Europe : on jouait de la musique live à chaque coin de rue, on ne dansait que du rock et le stade se remplissait pour un concert des R.E.M. invités par une maison de disque de Catane. Pour la petite histoire : de ce concert de 1995, les Radiohead encore inconnus faisaient la première partie. Le reste appartient à l’histoire. De cette ville, je n’ai aucun souvenir. J’aime beaucoup, cependant, un bar qui est aujourd’hui presque toujours vide, dans lequel Carmen Consoli venait chanter à l’époque où personne n’aurait imaginer qu’elle irait jusqu’à New-York, avec cette voix et cet accent.

La “Catane rayonnante” de ces années-là a été remplacée, entre-temps, par une autre ville. Partagée entre ceux qui la regardent avec nostalgie et ceux qui, au contraire, réinventent chaque jour l’avenir. C’est cette Catane que je préfère, celle que l’on retrouve le soir dans les mêmes endroits. Mais pas comme autrefois, lorsque sortir voulait dire se rendre à la place Teatro Massimo. Aujourd’hui elle est pleine de petites rues et d’autres petites places remplies de monde. Des tonneaux minuscules pour de bons vins, ou des bières artisanales, ou pour ce qu’on préfère.  Car de toute façon, avec cette nouvelle vie nocturne démocratique et segmentée, il y en a pour tous les goûts.

Via Santa Filomena

Si l’on veut parler de goût, il faut donc commencer par la rue gourmet de Catane. Métaphoriquement et littéralement sur toutes les lèvres. L’un à côté de l’autre, boutique après boutique, dans la via Santa Filomena on trouve presque tous les meilleurs restaurants de la ville.  Ou du moins, ceux qui correspondent à la dernière tendance : japonais, cuisine de fast food de luxe, des produits typiques proposés de manière revisitée et servis dans une belle assiette. Dans la via Santa Filomena, on trouve un salons de thé servant des muffins et du cheesecake, un resto proposant les polpette (boulettes de viande), l’hamburgerie dernier cri (dont le succès est tel qu’il a aussi ouvert à Palerme), la pizzeria la plus renommée et le bar à sushi à emporter. Le tout dans un vrai mouchoir de poche (bravo à ceux qui reconnaîtront la citation de Disney) qui, après dîner, change de visage et remplie les deux pubs avec des tables en terrasse et la bière peu chère.

Piazzetta Goliarda Sapienza

Bienvenue à San Berillo, le quartier qui renaît. A San Berillo, il y a un comité de citoyens qui fait un tas de choses, mais également un musée tel une oasis et la place Goliarda Sapienza. Du nom de la poétesse et écrivaine qui a consacré ses plus belles années à ce quartier. Sur cette place, déjà embellie par la fresque d’un artiste, un bar a ouvert depuis peu. J’y suis passée un soir, après avoir mangé dans un resto vegan près de là, et il y avait tant de monde que c’en était impressionnant !  Je me suis dit : “Tu vois que ça peut être un beau quartier quand on y croit ?”.

Piazza Federico di Svevia (Frédéric II de Sicile) (zone Château d’Ursino)

Chez nous, on dirait «’na iuta e du sivvizza». Ce qui signifie : “Tu y vas une fois seule et tu ramènes chez toi deux résultats”. Ou, comme dans le cas de la zone du Château d’Ursino, plus de deux. On vient y voir le Château du roi qui l’a fait construire :  Frédéric II de Sicile. Il s’agit d’un musée où de belles expositions y sont organisées. Puis, on sort par l’entrée principale et on arrive sur la rue, à droite. Là, où les trottoirs sont délimités par des pneus peints et usagés à la manière d’un jardin urbain.  Cette place s’appelle depuis quelque temps la Piazza dei Libri (Place des Livres). Elle a été créée par une association culturelle qui mène des activités dans le quartier et s’appelle Gammazita : si l’on y regarde de plus près, il s’agit d’une bibliothèque en plein air. Tu arrives, prends un livre et t’assieds sur une palette. Et une fois que tu as lu, tu peux t’en aller. Par contre, le soir, il est difficile de trouver une place. Pour dire, il y en a même qui viennent avec leur chaise. Et le plus beau est de savoir qu’autrefois à cet endroit se trouvait un parking illégal et que maintenant; si les personnes restent debout, ce n’est pas à cause des voitures.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires