165_venecia_el-lido-fuera-de-temporada

Découvrir le Lido hors-saison

Célèbre pour ses plages mais aussi pour la Mostra qu’elle accueille chaque année, l’île du Lido offre, en toute saison, un cadre et une atmosphère particulières à tous ceux qui recherchent un lieu à l’écart des grandes destinations touristiques.

Cette île mérite le détour car ses paysages sont capables de vous offrir des émotions fortes, notamment lorsque les éléments se déchaînent et que le ciel ne semble plus faire qu’un avec la mer, mais aussi, plus simplement, grâce aux trésors qu’elle garde presque jalousement.

Elle conserve ainsi encore les traces de son riche passé, comme en témoigne le cloître de l’église San Niccolò, bâti en 1202, autour duquel se sont retrouvés les participants de la Quatrième Croisade, avant leur départ pour la Terre Sainte. Ce n’est sans doute pas un hasard si le premier aéroport de Venise, utilisé jusqu’en 1961, a été construit non loin de là.

L’île s’est développée au début du XXème siècle sous l’impulsion de l’entrepreneur Niccolò Spada qui, inspiré par le succès de la Côte d’Azur, souhaitait y construire un grand hôtel face à la mer. C’est ainsi qu’est né l’Hôtel Excelsior, inauguré en 1911.

A partir de la Gran Viale, la route principale qui traverse toute l’île d’est en ouest, il est facile de se perdre dans les nombreuses rues latérales dont les noms évoquent le passé glorieux de cette ville que l’on surnomme la « Sérénissime » : Famagosta, Cipro, Zara ou encore Morea. Vous pourrez y admirer des chefs d’œuvres architecturaux de la fin du XIXème et des débuts du XXème siècle, notamment de style Art nouveau. A cette époque, le Lido était un lieu de villégiature à la mode où il était de bon ton de se faire construire une villa pour l’été, si l’on en avait les moyens.

Finissez votre promenade sur la plage pour admirer le style mauresque de l’Hôtel Excelsior. Vous trouverez agréable de vous promener au bord de l’eau hors saison, en automne ou en hiver, alors que les établissements balnéaires sont tous fermés et que la grande étendue de sable est déserte, à l’exception de quelques habitants qui s’y rendent pour faire un tour ou promener leur chien.

Vous serez sous le charme de ce passé qui semble désormais lointain, séduit par cette atmosphère empreinte de nostalgie qui fait penser à celle de la nouvelle de Thomas Mann, « Mort à Venise », dont l’intrigue se déroule principalement dans le Lido du début du siècle.

Une grande partie de l’histoire de la République de Venise s’est d’ailleurs écrite dans les îles qui, disséminées dans sa lagune, l’entourent.

Au début du XIXème siècle, la ville a ainsi décidé d’édifier les « murazzi », d’imposants blocs de pierre acheminés depuis la côte dalmate afin de constituer une longue digue protégeant les parties les plus basses du littoral, et donc Venise elle-même, de la furie de la mer. Encore présents et utiles aujourd’hui, vous pourrez les voir si vous continuez votre promenade jusqu’à Malamocco. Vous aurez l’impression d’avoir fait un voyage dans le passé en arpentant les rues de ce petit village ancien qui vit encore au rythme des saisons.

Depuis la célèbre Place Saint-Marc, 10 minutes de vaporetto, l’une des embarcations typiques de la lagune, suffiront à vous faire découvrir cette partie de Venise, souvent ignorée par la plupart des touristes. Vous ne regretterez pas cette excursion tant vous pourrez y admirer, à pied ou en vélo, des paysages étonnants.

http://www2.comune.venezia.it/lidoliberty/index.htm

Site internet de la ville de Venise où se trouve un catalogue présentant toutes les informations sur les vieilles villes du Lido.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Venise