museos_vrn

Cinq musées à ne pas rater

À Vérone, il n’y a pas que l’arène, le Castelvecchio ou le Théâtre Romain. Et il n’y a rien de mieux que de visiter l’un des musées municipaux pour s’en rendre compte. Les cinq dans la liste ci-dessous ne sont peut-être pas les plus connus et fréquentés de la ville, mais sûrement les plus originaux.

Galerie d’Art Moderne

La plupart des touristes passent par ici pour accéder à la tour des Lamberti, pour profiter de la plus belle vue sur la ville. Ce serait pourtant dommage de négliger la Galerie d’Art Moderne, qui expose des oeuvres provenant d’importantes collections privées après qu’elles ont été léguées à la ville. Certaines arrivent même jusqu’aux grandes avant-gardes du XXème siècle. Le contenant est aussi important que le contenu. Le musée est hébergé dans le palais de la Ragione qui, du Moyen-Âge jusqu’à la fin des années 1980 a été le tribunal de la ville. Sa restauration, achevée en 2007, permet maintenant de respirer l’histoire du lieu. Et depuis ses fenêtres, on voit quelques uns des plus beaux panoramas de Vérone, sur la place Erbe et sur la cour du Mercato Vecchio. 

Centre international de photographie 

Cet espace d’exposition dans les fouilles Scaligeri, au coeur de Vérone, mériterait une visite même s’il était vide. Il se trouve dans les sous-terrains d’un important complexe médiéval parmi les restes archéologiques d’une ancienne ville romaine, aux magnifiques mosaïques. Dans cet environnement unique, des expositions de photographie de haut niveau sont organisées. Il y a quelques années, j’y ai vu par exemple, une monographie sur Robert Capa qui racontait en images l’histoire du XXème siècle. Malheureusement, le centre sera fermé jusqu’au 15 mai 2016 pour travaux : cette date est à marquer sur le calendrier.

Musée des fresques 

Les fresques décorent généralement les palais ou églises où elles ont été commandées et peintes. Mais en visitant ce musée, qui a été réouvert depuis peu avec un nouveau parcours d’exposition, on découvre que pendant deux siècles (du XVIII au XXème), il était d’usage de les arracher des murs pour les exposer dans des endroits différents. Une sélection remarquable se trouve dans ce musée baptisé du nom d’un important historien de l’art du XIXème siècle, Giovanni Battista Cavalcastelle, dans le même édifice qui héberge la tombe de Juliette. Les fresques datent essentiellement de deux périodes : le Moyen-Âge et la Renaissance. Le cycle de la cavalcade de Charles V et Clément VII est spectaculaire d’un point de vue scénographique.

Musée d’histoire naturelle 

C’est un musée à l’ancienne dans un palais historique face à l’Adige, les objets sont gardés dans de grandes vitrines en bois, de longs couloirs un peu sombres, des panneaux jaunis et datés. En attendant son futur transfert prévu dans un lieu plus moderne, cette décoration au style XIXème lui donne un charme vintage. Le vrai bijou du musée est la collection de fossiles, provenant en grande partie de la “pesciara di Bolca”, l’un des plus grands gisements de fossiles de l’époque au monde, situé sur les collines à l’est de Vérone. La variété de poissons est impressionnante en termes de quantité et état de conservation. Même si, du point de vue scénographique, les arbres et les plantes de plus de trois mètres de haut qui créent une sorte de forêt pétrifiée, sont imbattables. La grande section de la faune avec les animaux empaillés est en revanche la préférée des enfants.

Musée Nicolis 

Il se trouve à Villafranca, une petite ville située à une dizaine de kilomètres au sud de Vérone, près de l’aéroport Catullo. Bien que n’étant pas un grand passionné de moteurs, ce musée m’a toujours fasciné. Il est né à la demande d’un industriel, Luciano Nicolis, un très grand passionné de voitures et moto d’époque.  L’exposition rend justice à son incroyable collection des tous premiers modèles Fiat, Ferrari, Isotta Fraschini, Alfa Romeo, Lancia. Et il y a également quelques pépites qui valent à elles-seules le prix du billet, comme le tricycle à essence construit en 1985 par Karl Benz,  pionnier des premières automobiles ou de la DeLorean Dmc 12 qui devint célèbre comme “machine à voyager dans le temps” dans la trilogie “Retour vers le futur” de Robert Zemeckis.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires