207_verona_chievo-el-barrio_865

Chievo, le quartier

Depuis une quinzaine d’années, un petit quartier périphérique de Vérone est devenu célèbre dans toute l’Italie et dans le monde entier, du moins parmi les fans de football. Il s’appelle Chievo et est situé dans le nord-ouest de la ville, délimité par le passage de la ligne de chemin de fer menant à Trento.

Pendant de nombreuses années, le seul centre d’intérêt pour les visiteurs de passage était le pittoresque pont-barrage sur l’Adige, construit entre 1920 et 1923 et aujourd’hui piéton, d’où l’on peut admirer de près les cloisons en fer qui protègent la ville contre les éventuelles inondations et depuis lequel dérive le canal Camuzzoni.

Puis, en 2000, tout a changé. Cette année-là, l’Association Sportive Chievo Vérone, appelée communément le Chievo, a été promu en première division du championnat italien de football. Cet objectif a pu ếtre atteint au terme de deux décennies marquées par une amélioration constante et patiente au sein des ligues mineures. Mais personne à ce moment-là ne pouvait imaginer que l’équipe de quartier, parmi tant d’autres, allait réellement y arriver.

“Vous irez en première division quand les poules auront des dents”, avaient dit pour se moquer les supporters de l’Hellas Vérone, la première 

équipe de la ville et la seule “provinciale” du football italien à avoir remporté un championnat en 1985, à l’ère du football moderne. C’est pourquoi, lorsque le Chievo a été promu et que tous les journaux italiens ont parlé de “conte de fée”, un surnom est resté lié à ce miracle sportif, “Mussi Volanti” (Ndt : les “ânes volants” en dialecte véronais).

Le “conte de fées” du Chievo dure toujours. À l’exception d’une seule relégation en seconde division, puis corrigée l’année suivante avec une promotion immédiate, le Chievo compte parmi les équipes fixes de la première division. Le club lutte souvent parmi les dernières équipes, mais il y a des années où il remporte plus d’une satisfaction, en battant parfois des mastodontes tels que la Juventus ou l’Inter. Une année, il s’est même qualifié aux tours de qualification de la Ligue des Champions, la plus grande compétition du football européen.

Ceux qui s’attendent, en arrivant à Chievo, à respirer l’atmosphère d’un quartier fou pour le football, risquent d’être déçus. En vérité, le quartier n’a pas beaucoup changé depuis l’époque où, enfant, on m’y emmenait voir le barrage avec les canards et les cygnes qui peuplent les eaux calmes en amont du barrage, ou marcher dans le magnifique parc de la Villa Pullè, une résidence magnifique mais en ruine de style néoclassique du XVIIIe siècle. Ou encore pour explorer le fort des Habsbourg en parfait état.

Le coeur du quartier est toujours la place de l’église et les seuls signes apparents de l’épopée du Chievo sont un petit magasin de merchandising de l’équipe et le drapeau accroché au dehors du bar de Via Berardi, lieu de rencontre historique des supporters. Dans le fond, c’est cette apparente normalité qui fait de Chievo un endroit unique et l’une des raisons du succès de son équipe : les nombreux joueurs qui sont passés par ici ont toujours souligné que c’est un excellent endroit pour jouer, en raison de l’absence presque totale de pressions.

En fait, une chose a changé à Chievo. Il suffit de suivre les indications pour “Bottagisio” pour s’en apercevoir. Celui qui a été le terrain d’entraînement historique du Chievo depuis 1957, quand il figurait encore dans les championnats provinciaux et régionaux, est devenu aujourd’hui un centre sportif multidisciplinaire dernier cri. Un ensemble de terrains de jeu en synthétique constituent le terrain d’entraînement de toutes les équipes de jeunes du Chievo. Le samedi et le dimanche, de nombreux passionnés de football parcourent la belle piste cyclable le long du canal Camuzzoni et font un arrêt ici, pour voir jouer les jeunes talents qui plus tard, deviendront peut-être de vrais joueurs. Le “conte de fées” de Chievo, en fin de compte, commence ici.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires


Certains recoins similaires