Catania big screen

Catane sur grand écran

Pour le boulot, j’ai dû, il y a quelques mois, travailler à la réalisation d’un spot publicitaire. Vous avez sans doute déjà envie de dire « Génial ! C’est super !» et je ne vous contredirais pas, car c’était une opportunité extraordinaire. Mais il n’y avait pas beaucoup de temps pour tout préparer. Or, il fallait un lieu magnifique, en intérieur, avec des longs couloirs et, en même temps, des salles ouvertes. Il fallait également qu’il ait un cachet artistique, que ce soit un endroit qui laisse ses visiteurs bouche bée, où chacun aurait envie de vivre, seul, jusqu’à la fin de ses jours, pour mieux en profiter. Nous avons finalement opté pour l’ancien monastère des Bénédictins après avoir passé en revue la majeure partie des lieux de la ville que le cinéma avait déjà transportés sur grand écran. J’en avais choisi cinq que je vous présente ci-dessous.

« Una notte blu cobalto » pour découvrir Catane de nuit. Ou, plus exactement, Catane de nuit sur une Vespa. L’acteur principal de ce film indépendant tourné dans toute la ville est Corrado Fortuna : devenu célèbre depuis, il s’est également révélé être un écrivain doué. Il y incarne un livreur de pizzas, qui parcourt la ville sur sa Vespa bleue. A un moment, lorsqu’il fait  le tour de la fontaine de l’Eléphant, sur la place Duomo, on aperçoit la via Garibaldi avec son « fortino », une des anciennes portes de la ville. J’ai le mal du pays, enfin de la ville, chaque fois que je vois ces images. « I baci mai dati » pour la Porta della bellezza. Ce film a fait beaucoup parler de lui à Catane parce qu’il a été tourné à Librino, un quartier de la périphérie où a également été menée l’expérience des « Briganti », mon équipe de rugby préférée. Ce long-métrage compte aussi de nombreuses scènes en scooter que j’adore, surtout celle où l’héroïne du film passe devant une passerelle dont les murs sont entièrement en bleu : il s’agit de la Porta della bellezza, réalisée grâce à  un mécène et à de nombreux artistes du quartier. Les enfants des écoles voisines ont également participé à la réalisation de ce chef-d’œuvre qui est toujours là, intact, témoin des efforts faits dans cette banlieue.

« La terra trema » (« La terre tremble ») pour les rochers d’Aci Trezza. Ce film, que j’ai étudié à l’université, m’a permis d’apprendre tout un tas de choses sur le cinéma. J’ai ensuite pu le regarder avec un œil un peu plus critique qu’auparavant. Les rochers d’Aci Trezza (ces énormes pierres qui surgissent de l’eau et que l’on appelle également « rochers des Cyclopes ») sont au cœur de l’histoire écrite par Luchino Visconti, qui voulait réaliser un documentaire mais a finalement tourné un film inspiré du roman « I malavoglia » de Giovanni Verga. Mais comment ne pas se laisser inspirer par un tel paysage ?

« Storia di una capinera » (« Mémoire d’un sourire ») pour l’Ermitage de Saint-Anne. Après Luchino Visconti, un autre grand nom du cinéma italien : Franco Zeffirelli. L’histoire est la même que celle du roman dont le film emprunte le titre (un autre livre de Verga, l’un de mes auteurs préférés comme vous l’avez sans doute déjà compris). Mais revenons-en au lieu lui-même : l’Ermitage se trouve dans le village d’Aci San Filippo. Après avoir passé la matinée sur la plage, devant les rochers d’Aci  Trezza, vous pourrez prendre une petite route qui monte sur une colline jusqu’à cette petite église, tout en haut, devant laquelle se trouve une place d’où vous pourrez profiter d’une vue imprenable.

« Palombella rossa » pour les Thermes  d’Acireale qui sont, soit dit en passant, un endroit fabuleux. Ce film de Nanni Moretti est tellement caractéristique de son style qu’il était impossible de ne pas le citer, ne serait-ce que pour la scène où Michele Apicella, le joueur de water-polo et alter-ego du réalisateur, est interviewée par une pauvre journaliste qui enchaîne cliché sur cliché. Certaines répliques, telles le «Ma come parla? Ma come parla? Le parole sono importanti » (« Mais comment parlez-vous ? Mais comment parlez-vous ? Les mots sont importants ») sont même devenues cultes en Italie.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires