53_catania_catania-y-el-mar-lugares-para-contemplarlo-y-suspirar

Regarder la mer à Catane

“La mer non plus n’a pas de pays, et elle est à tous ceux qui l’écoutent”. Catane entretient une relation aussi profonde que compliquée avec la mer. Giovanni Verga le savait déjà et dans l’extrait des “Malavoglia” cité ci-dessus, il décrit une pratique à laquelle les habitants de Catane sont habitués depuis l’enfance : regarder la mer. En été, au printemps, en automne ou en hiver. A chaque saison, la mer de l’Etna est différente, de ce type de diversité que l’on perçoit en observant la mer au loin, tandis que les vagues cognent la pierre noire de la lave de l’Etna. Cependant, les meilleurs endroits pour observer la Méditerranée sont rarement mentionnés dans les itinéraires touristiques des guides. C’est d’ailleurs pour cela que vous pouvez être sûr d’y croiser uniquement des personnes qui y sont nées et y ont grandi.

Le dock de Levante

Il n’y a pas de meilleur endroit que le dock de Levante pour résumer Catane. Il se trouve à l’intérieur du port et on y accède par l’entrée de la rue Dusmet ou l’arrêt de métro. Il s’agit, en effet, d’un dock. Pendant les belles journées ensoleillées, comme le sont presque toutes les journées en Sicile, il s’agit, selon moi, du plus bel endroit de la ville. Il y a la mer devant, l’Etna derrière, les coupoles des plus beaux édifices qui surplombent les maisons. Que demander de plus ? On croise les joggeurs du matin et ceux qui s’aventurent sur la digue pour un déjeûner rapide. Et puis, il y a aussi les pêcheurs. On ne le soupçonnerait pas mais beaucoup d’entre eux sont de jeunes universitaires en quête d’un peu de calme.

Le port de plaisance d’Ognina

C’est plus fort que moi mais tous les ports de plaisance qui sont restés tels quels me font instantanément chaud au coeur. Car ils me rappellent que j’habite dans une ville qui a été construite en fonction de son lien avec la mer et je me sens ainsi encore plus insulaire. Ou comme l’a dit une fois Carmen Consoli (la “cantantessa” ainsi qu’on la surnomme en Italie, qui est la porte-parole de Catane un peu partout dans le monde) je me sens encore plus “sirène” : incapable de rester loin de la plage. Dans le port d’Ognina, avec les chalutiers aux noms de femme et les mouettes qui effleurent l’eau, la ville se balance dans la mer.

Le belvédère de Santa Catarina

A voir en journée pour se laisser charmer par sa beauté et en soirée car c’est l’endroit le plus romantique qui existe. Le belvédère de Santa Caterina se trouve en dehors de Catane. Pour y parvenir, il faut y aller en voiture et arriver aux portes d’Acireale, après un trajet d’une quinzaine de minutes. Mais ensuite on se pose sur cette petite place aménagée avec des bancs, une rambarde et la vue sur la mer. Que l’on peut rejoindre si on le souhaite. Car il y a un escalier, d’environ 500 marches, qui mène à la plage de galets noirs. A l’origine, on pouvait apercevoir depuis le belvédère les bateaux ennemis qui tentaient d’accoster sur Catane. Désormais, on peut observer la réserve naturelle qui se trouve tout autour. C’est l’un des plus beaux sites de la Sicile orientale.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Catane