280_toulouse_mercadillo-brocante-les-allees

Brocante des Allées

Les premiers vendredi, samedi et dimanche de chaque mois, La Brocante Les Allées s’installe sur les allées Forain-François Verdier, une jolie promenade arborée au cœur de Toulouse, très facilement accessible en métro : c’est un rendez-vous apprécié des Toulousains, surtout quand il fait beau, il est difficile de ne pas trouver ce que l’on recherche, ou de ne pas repartir avec quelque chose qu’on n’avait pas prévu d’acheter ! Aujourd’hui, j’ai trouvé une carafe en cristal, et trois verres à rhum très colorés, mais j’ai bien failli me laisser tenter par un petit guéridon Charles X marqueté, aux pieds délicatement palmés: ce sera peut-être pour la prochaine fois, s’il est encore là.

Certains exposants sont très spécialisés, limites monomaniaques, d’autres, plus généralistes, empilent sans logique des objets venus d’ailleurs, et j’aime en me promenant dans les allées, imaginer d’où ils viennent, inventer les histoires qu’ils ont à nous raconter, comme ce cendrier publicitaire qui a – pendant quinze ans ! –  travaillé sur le bar d’un café du Gers, dont son propriétaire s’est débarrassé en vendant son commerce. Il discute avec un service à thé anglais en porcelaine de Chine qui a sûrement appartenu à une princesse, ce qui fait rêver ma fille, ou cette statue d’art primitif africain aux cheveux paillés a été ramenée en France par l’explorateur qui, pendant des années, a remonté un fleuve tortueux infesté de crocodiles pour retrouver une Cité engloutie. Ici, une cafetière en argent monogrammée s’entretient sur une table en formica avec un plat à couscous rempli de cartes téléphoniques prépayées : combien de discussions, de disputes et de déclarations d’amour ont-elles entendu ?

Chaque exposant a son style, sa personnalité, ou son époque préférée, ici de l’Art nouveau, là-bas de l’Art déco, plus loin, une armoire industrielle en acier poncé que je verrai bien dans mon entrée, pour ranger les blousons et les chaussures, là-bas, des meubles en rotin, des fauteuils Louis XV et des bonnetières Louis-Philippe, à côté d’étagères orange très années soixante-dix.

On trouve de tout, sur Les Allées !

Organisé par le Syndicat des brocanteurs et des antiquaires de la Haute-Garonne et du Sud-ouest, la Brocante Les Allées est le plus important marché de brocante régulier de la région, avec près de 150 exposants professionnels, antiquaires ou brocanteurs.

Les numismates, les philatélistes et les amateurs de disques vinyles ont le nez plongé dans des casiers qui débordent de merveilles, tandis qu’en face, un amateur de gravures du XVIIIe tente de négocier le portait encadré d’une belle alanguie sous les cyprès.

On vient pour chiner, dénicher, ou juste se balader, mais les collectionneurs, qui savent ce qu’ils veulent, dépassent d’un air pressé les badauds qui déambulent sans but entre les étals.

On fouille, farfouille et trifouille pour dénicher un bouchon de carafe ou le verre qui manque au service à liqueurs Napoléon III de tante Suzette, on explore les stands de bouquinistes à la recherche du livre qu’on n’a pas lu, qu’on dévorera peut-être tout à l’heure, assis au soleil d’une terrasse, on tombe sur une bande dessinée qu’on a aimé, il y a des années, et on repart avec, fier, ému, un brin nostalgique. Celui-ci affiche un grand sourire, il a trouvé le cadeau qu’il cherchait, et ce couple de jeunes mariés ? va-t-il craquer pour ce service en porcelaine, et l’emmener ? J’ai envie de lui conseiller de se faire plaisir, c’est important, ici, les occasions ne manquent pas (et si on allait revoir ce petit guéridon, chérie, qu’en dis-tu ?).

En toute confiance

Un expert, mandaté par la Chambre nationale des experts spécialisés en objets d’art et de collection, se promène dans les Allées. Il est sollicité (gratuitement) par les exposants, ou par de futurs clients potentiels qui veulent, avant d’acheter, vérifier une époque, une provenance, ou la valeur d’un objet : on cède à ses coups de cœur en toute sérénité !

Une petite saucisse pour la route

On croise aussi quelques saucisses, sur Les Allées, et c’est tant mieux : deux bars sympathiques permettent de s’asseoir un moment, pour se rafraîchir ou manger un morceau, pour déjeuner d’une saucisse (je ne quitte jamais les lieux sans ma saucisse de Toulouse, !), ou d’un plat du jour servi sur une nappe à carreaux, avant de repartir à la recherche du Trésor

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Toulouse