9_2017_mai_jardins-1

Balade dans les jardins toulousains

Connaissez-vous ces petits coins de nature que concède la ville aux toulousains ? Ils sont gourmands, festifs, dépaysants, sportifs voire même instructifs. En tout cas, ils permettent aux habitants de la Ville rose de se mettre au vert. On part faire un petit tour dans les jardins.

Jardin Compans-Caffarelli: musical et voyageur

Le Jardin de Compans Caffarelli a deux visages. Il suffît d’y pénétrer pour s’en apercevoir.  D’abord, il s’ouvre sur un immense jardin public de 10 hectares avec des espaces de jeux, un étang et un jet d’eau qui tranche le bleu du ciel en été. C’est là que les Siestes Electroniques décident chaque année de faire leur festival. Confortablement assis sur une nappe de pique-nique ou dansant sur des DJ set pointus, on profite du festival en plein air et du soleil pour explorer aussi les environs. Alors, on passe le petit pont rouge, et on découvre le second jardin, japonais, son pavillon de thé et ses plantes orientales qui nous plongent au cœur du pays du Soleil levant. Après l’électro, celui-ci évoque les jardins de Kyoto…

Le jardin des plantes : gourmand et traditionnel

Ancien jardin botanique, Le jardin des plantes de Toulouse fait parti, avec le Boulingrin et le Jardin Royal, d’un ensemble de trois jardins situés au sud-est de l’hypercentre. On y pénètre par d’imposantes portes avant de le parcourir à pied. On y trouve ça et là statues  de marbre, jolis kiosques, manège et poney pour faire une promenade. On y croise aussi d’autres animaux, poules d’eau, canards, oies, cygnes, mais aussi un paon, dans le jardin attenant au Jardin des plantes et appartement au Muséum d’histoire naturelle. Ce dernier héberge aussi un joli restaurant, le Moai, où l’on déguste une cuisine fraiche et de saison à l’ombre dess arbres.

Les jardins du Muséum: artistique et éducatif

Et non, les Jardins du Muséum ne sont pas ceux qui se trouvent à côté du Muséum ! Ils se trouvent en réalité à Borderouge, de l’autre côté de la ville ! Mais le déplacement vaut le coup : en plein cœur du nouveau quartier résidentiel, il offre un grand bol d’air frais ! D’abord, c’est un jardin de senteurs, de couleurs et de saveurs issues du monde entier qui se découvrent avec visites commentées. On y suit aussi des ateliers « découverte de la nature », « jardinage » ou « cuisine » avec des chefs. Il s’ouvre parfois à des événements artistiques pour des expositions ou des concerts.

La prairie de filtres : dansante et sportive

Dernière étape bucolique : la Prairie des filtres. Sur la Rive Gauche de la Garonne, elle attire les toulousains dès les premiers rayons du soleil. On y pique-nique entre amis, on y fait une partie de pétanque, on y danse la salsa. On y jongle. On peut même y tenter un départ en ski nautique. Au mois de juin : la Prairie des filtres s’enflamme lors du Rio Loco, le plus grand festival de musique du monde toulousain. En été, elle se transforme aussi pour accueillir Toulouse Plage, ses transats et des évènements sportifs.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Toulouse