1

Abbadia, un château de rêve dans les Pyrénées-Atlantiques

Il y a des bâtiments qui laissent rêveurs. Le Château d’Abbadia en fait partie. Au premier regard, mon imagination s’est emballée. Cette construction qui domine l’océan, en retrait de falaise surprend le promeneur, même s’il en a entendu parler, à plus forte raison lorsqu’il la voit par hasard.

J’ai découvert le Château d’Abbadia, un hiver. Il était fermé mais j’avais été saisie par l’originalité de cette construction isolée avec ses multiples tourelles et ses créneaux enveloppée par la brume montant de la mer, posée sur de vertes prairies ou paissaient des moutons. En quelques secondes, j’ai été transportée très loin d’Hendaye et du Pays Basque français, me croyant en Ecosse ou en Irlande. Le château était fermé, ce qui a aiguisé ma curiosité et j’y suis revenue l’été dernier.

2

Moins mystérieux sous le soleil, le Château d’Abbadia reste une curiosité tant par son architecture, que son emplacement et son histoire. En plein été, alors que les voitures des touristes étaient pare-choc contre pare-choc pour aller sur les plages de l’Atlantique, à quelques mètres de ces voies saturées, le parking du château n’accueillait que quelques voitures.

Seuls les initiés étaient là, chacun pouvant s’approprier une partie du parc et des prairies alentours pour profiter des embruns et du calme et étudier les curiosités extérieures. En faisant le tour du château, j’ai recensé un bestiaire original : crocodiles à l’entrée, lévriers et grenouilles sur les bancs du porche, souris capturée par un chat, tête d’éléphant à l’angle d’une tour, serpent enroulé sur une paroi, coquillage sur le garde-corps d’un balcon, des escargots sur le faîte des murs, des singes sur les toits.

3

On comprend l’esprit et la fantaisie du château quand on sait qu’il a été construit entre 1864 et 1884 par le célèbre architecte Eugène Viollet-le-Duc dans un esprit néogothique pour Antoine d’Abbadie, savant et original né en Irlande, à Dublin (1810-1901), qui voyagea dans le monde entier pour assouvir ses passions d’ethnologue, de linguiste, de cartographe ou d’astronome et faire avancer la science.

Le décor intérieur est aussi étonnant, mêlant du mobilier d’Edmond Duthoit, des aménagements d’esprit Napoléon III avec des touches ethniques, souvenirs ramenés de terres lointaines, rappelant le parcours du propriétaire et de son épouse, Virginie de Saint-Bonnet qui l’a suivi après leur mariage. Le hall avec ses fresques d’inspiration éthiopienne est saisissant. Et il y a aussi la bibliothèque et l’observatoire, où se trouve notamment la lunette méridienne décimale construite en 1879. Le couple avait pour voisin Pierre Loti qui venait fréquemment leur rendre visite. Abbadia a été légué à l’Académie des sciences en 1895. Abbadia comporte aussi une chapelle où sont enterrés Antoine et Virginie.

4

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires