vol_rincon_1_865x470

À table avec les produits locaux

Visiter une ville, c’est découvrir ses coins typiques, ses monuments, ses musées. C’est aussi se faire raconter son histoire et s’imprégner de son atmosphère, afin d’avoir l’impression, ne serait-ce que quelques jours, d’être l’un de ses habitants…

Mais outre ces rituels bien connus, il en existe d’autres qui vous permettront de connaître encore mieux les spécificités de la ville ; le tout vous donnant encore plus l’impression de faire partie des lieux.

Certains de ces rituels sont “ludiques” et sans doute un peu moins culturels. À commencer par le shopping dans différents magasins, non seulement les magasins de souvenir, mais aussi ceux fréquentés par les résidents, tels les marchés et commerces ordinaires.

Autre moyen de connaître le territoire où l’on se rend : découvrir sa cuisine traditionnelle, très souvent de plus en plus difficile à trouver, de plus en plus supplantée par une pseudo-cuisine internationale destinée à satisfaire des besoins primaires, laquelle convient généralement à tout le monde, en sacrifiant parfois la tradition avec des plats revisités façon “master chef” souvent discutables.

La cuisine traditionnelle vénitienne propose, quant à elle, une large gamme de plats, fruit d’un mélange d’anciennes traditions locales et d’influences d’autres pays méditerranéens avec lesquels Venise a tissé, par le passé, des liens étroits grâce aux trafics maritimes commerciaux.

À ce jour, il existe de nombreux bistrots et restaurants proposant un choix de menus à base de recettes vénitiennes typiques, aux saveurs souvent moins prononcées qui s’adaptent un peu à tous les palais, goûts et habitudes des nombreux touristes provenant des quatre coins du monde.

Mais il existe également des bistrots qui proposent, aux bonnes périodes de l’année, des plats traditionnels typiques préparés à partir d’anciennes recettes de grand-mère qui vous plongeront dans le passé : la “castradina”, une soupe à base de viande de mouton ; les “sarde in saor” (sardines à l’aigre-doux), une ancienne façon de conserver longtemps les sardines ; les “bigoi in salsa”, sorte de spaghettis accompagnés d’une sauce à base d’anchois ; les “sepe col nero” (seiches à l’encre), préparation typique des seiches ; différents risottos “co i bisi” (aux petits pois), “de go’” (petit poisson typique des fonds de sable lagunaires).

Des recettes à base de produits de la mer mais aussi de produits du terroir, à l’instar notamment des fruits et légumes primeurs cultivés sur les différentes îles de la lagune, sans oublier la viande.

Si certaines recettes se réalisent rapidement et avec quelques ingrédients, d’autres sont en revanche beaucoup plus élaborées et plus longues à préparer.

Des plats traditionnels typiques que l’on a sans doute tous mangés enfants et qui, aujourd’hui encore, ont un peu l’effet des “madeleines” de Proust, en nous ramenant à notre tendre enfance lorsque, une fois rentrés de l’école, on trouvait à table un beau plat fumant et parfumé !

L’une de ces recettes souvent cuisinée à la maison n’était autre que le fameux foie à la vénitienne dont les ingrédients sont les oignons blancs et le foie de bœuf ou de veau, même si, par le passé, on utilisait le foie de porc, à la saveur plus prononcée.

Après avoir émincé finement les oignons blancs, les faire revenir légèrement avec un peu de beurre dans une large poêle. Ajouter un demi-verre de vin blanc et le laisser réduire en veillant à ne pas faire dorer les oignons.

Pendant ce temps, couper le foie en petits morceaux ou en fines lanières et l’ajouter ensuite dans la poêle avec les oignons, en laissant cuire quelques minutes. Pas trop, sinon le foie devient trop dur.

La douce saveur des oignons atténue le goût prononcé du foie et le plat s’accompagne de polenta jaune.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires


Davantage de recoins en Venise