À LA DÉCOUVERTE DES TRÉSORS CACHÉS DE SARAGOSSE

La basilique du Pilar, la cathédrale de La Seo, le Palais de l’Aljaferia… Comme toute ville, Saragosse comporte son lot de lieux incontournables. Mais en plus de ses célèbres monuments, ses nombreux musées et ses espaces de loisir, la capitale de l’Èbre regorge de coins méconnus qui sont de véritables trésors. En voici une sélection :

* ARCHE DU CURÉ

Cachée dans une petite rue discrète derrière la cathédrale, sa beauté n’a rien à envier aux autres coins de ce temple. En vous rapprochant, vous ferez face à un couloir construit au 13e siècle et qui servait alors à relier la cathédrale de La Seo à la Maison du curé. C’est lors de sa rénovation au 16e siècle que fut ajouté un magnifique mirador composé de petites arches de style plateresque-mudéjar, une véritable merveille qui vous transportera dans le temps.

* REAL MAESTRANZA DE CABALLERÍA

En passant sous la superbe Arche du Curé et en continuant jusqu’au bout de la rue Pabostria, vous vous retrouverez face à un magnifique palais aragonais de style renaissance. Ce bâtiment, aujourd’hui connu sous le nom de Real Maestranza de Caballería, ce dernier accueillant le siège de l’institution saragossane du même nom, était à l’origine le palais d’un riche avocat très controversé nommé Miguel Donlope, qui le fit construire lors de la première moitié du 16e siècle. Sa façade est à l’image de ce type de construction, avec son entrée en arc en plein cintre et son remarquable auvent en bois. Tout aussi exceptionnel, l’intérieur comporte une superbe coupole en bois couvrant la cage d’escalier, de somptueuses décorations en plâtre et des artesonados dans les pièces de réception. Il est possible de visiter l’édifice le samedi et le dimanche de 11 h à 14 h.

Façade de la Real Maestranza depuis la rue Pabostria.

* LA LOGE

Si de nombreux visiteurs se contentent d’admirer la beauté des lignes architecturales de l’extérieur de cet édifice situé place du Pilar, juste à côté de la mairie et à quelques pas de La Seo, il renferme pourtant un trésor que peu soupçonnent. De nos jours, ce magnifique édifice civil de style renaissance construit au 16e siècle accueille des expositions temporaires (toujours gratuites) tout au long de l’année, ce qui n’empêche en rien d’admirer sa superbe voûte en croisillon étoilé.


Toiture de l’édifice de La Loge.

* PATIO DE LA INFANTA

À l’origine, le Palacio de los Zaporta se trouvait rue Jorge, au centre de la ville, où il est resté pendant plus de 300 ans. Par la suite, à la fin du 19e siècle, l’édifice devint en si mauvais état qu’il fut décidé de le démolir. Par chance, ce qu’on appelle le Patio de la Infanta, le nom donné au patio intérieur, fut sauvé de la ruine et, après avoir été démontré pierre par pierre, acheté par un antiquaire français. Après son exil en France jusqu’en 1957, cette magnifique œuvre de style renaissance fit son retour à Saragosse dans un nouveau lieu : le siège central de Ibercaja (16, rue San Ignacio de Loyola), où elle demeure encore aujourd’hui et accueille des expositions temporaires, des conférences et autres évènements culturels.


Vue du Patio de la Infanta.

* PALAIS LARRINAGA

Au même titre que bon nombre d’autres villes européennes, Saragosse vit apparaître au début du 20e siècle une multitude de constructions de style moderne. Malheureusement, nombreux de ces édifices furent détruits il y a plusieurs dizaines d’années, victimes de la spéculation immobilière et de décisions peu avisées des autorités. Parmi les constructions qui sont arrivées jusqu’à nous, nous pouvons notamment citer le magnifique Palais de Larrinaga (123, rue Miguel Servet), un édifice construit dans les années 1900 à la demande de l’affréteur basque Manuel Larrinaga. Ce palais est orné de nombreux symboles rappelant la profession de son propriétaire et comporte plusieurs salons abondamment décorés qu’il est possible de découvrir lors de visites guidée le mardi entre 9 h 30 et 11 h.

* MUSEO DE LA TORRE NUEVA

Jusqu’à la fin du 19e siècle, les visiteurs pouvaient admirer dans le centre historique de Saragosse, à l’endroit de l’actuel place de San Felipe, à quelques minutes de la place du Pilar, une gigantesque tour de style mudéjar de plus de 80 mètres de haut, alors l’un des symboles de la ville. Ce qu’on appelait la Torre Nueva, ou nouvelle tour, commença ensuite à pencher au début du 16e siècle et, même si son inclinaison ne semblait représenter aucun danger, les autorités décidèrent de la démolir en 1892. En souvenir de cet impressionnant mirador, il est aujourd’hui possible de découvrir certains de ses secrets au musée qui lui est dédié dans l’ancienne cave à vin de Montal, un établissement traditionnel qui vous accueillera place San Felipe. Le musée propose une grande collection de gravures, de photos, de plans et d’autres documents qui plongent le visiteur dans le passé et les coulisses de ce superbe édifice tristement disparu. Vous pourrez également y trouver un authentique trésor : la machinerie de l’horloge que les entrailles de la tour renfermaient lors de sa destruction.


Trompe-l’oeil de la Torre Nueva dans une rue à quelques pas de son emplacement d’origine.

Ecrivez votre avis

Partager


DERNIERS AVIS SU CET ENDROIT

Tous les champs sont obligatoires

Votre expérience est précieuse pour les autres voyageurs. Merci!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Certains recoins similaires